30/11/2014

Joris-Karl HUYSMANS 1848 / 1907


L'EXTASE

La nuit était venue, la lune émergeait de l'horizon, étalant
sur le pavé bleu du ciel sa robe couleur soufre. J'étais
assis près de ma bien-aimée, oh ! bien près ! Je serrais ses
mains, j'aspirais la tiède senteur de son cou, le souffle
enivrant de sa bouche, je me serrais contre son épaule,
j'avais envie de pleurer ; l'extase me tenait palpitant,
éperdu, mon âme volait à tire d'aile sur la mer de l'infini.

Tout à coup elle se leva, dégagea sa main, disparut dans la
charmoie, et j'entendis comme un crépitement de pluie dans
la feuillée.

Le rêve délicieux s'évanouit... ; je retombais sur la terre,
sur l'ignoble terre. O mon Dieu ! c'était donc vrai, elle,
la divine aimée, elle était, comme les autres, l'esclave de
vulgaires besoins !

351f6fb0.gif

0.9.jpg

351f6fb0.gif

3.jpg

351f6fb0.gif

signature_62.gif

 

01:49 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook

25/11/2014

Albert SAMAIN 1858 / 1900

LENTEMENT , DOUCEMENT ...

Lentement, doucement, de peur qu’elle se brise,
Prendre une âme ; écouter ses plus secrets aveux,
En silence, comme on caresse des cheveux ;
Atteindre à la douceur fluide de la brise ;

Dans l’ombre, un soir d’orage, où la chair s’électrise,
Promener des doigts d’or sur le clavier nerveux ;
Baisser l’éclat des voix ; calmer l’ardeur des feux ;
Exalter la couleur rose à la couleur grise ;

Essayer des accords de mots mystérieux
Doux comme le baiser de la paupière aux yeux ;
Faire ondoyer des chairs d’or pâle dans les brumes ;

Et, dans l’âme que gonfle un immense soupir
Laisser, en s’en allant, comme le souvenir
D’un grand cygne de neige aux longues, longues plumes

574620fleu2.gif

1.30.jpg

574620fleu2.gif

16.64.jpg

574620fleu2.gif

25.60.jpg

96f7dd2b.gif

MERCI MOUSSE POUR CES BELLES IMAGES QUE TU ME DONNES

 

01:39 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook

20/11/2014

Jacques CHARPENTREAU

 

C'est place de la Concorde à Paris

qu'un enfant assis au bord des fontaines

entre à pas de rêve au coeur de la nuit

fraîche comme l'eau claires des fontaines

 

Un enfant de nuit de rêve d'espoir

qui voudrait pouvoir lutter sans répit

contre le sommeil pour apercevoir

ses rêves de nuit venir à la vie

 

Toutes les voitures avec leurs phares

toutes les voitures tracent pour lui

des lignes de feu flottant dans la nuit

comme de longs fils de vierge où Paris

retient son coeur ses rêves ses espoirs .

378858gbdstars7.gif

coeur_de_paris.jpg

378858gbdstars7.gif

paris.jpg

378858gbdstars7.gif

index.aspx.jpg

378858gbdstars7.gif

fc06f7ad.gif

02:38 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook

15/11/2014

Antonio MACHADO

Jamais je n'ai cherché la gloire
Ni voulu dans la mémoire des hommes
Laisser mes chansons
Mais j'aime les mondes subtiles
Aériens et délicats
Comme des bulles de savon.
J'aime les voir s'envoler,
Se colorer de soleil et de pourpre,
Voler sous le ciel bleu, subitement, trembler,
Puis éclater.
A demander ce que tu sais
Tu ne dois pas perdre ton temps
Et à des questions sans réponse
Qui donc pourrait te répondre?
Chantez en coeur avec moi:
Savoir? Nous ne savons rien
Venus d'une mer de mystère
Vers une mer inconnue nous allons
Et entre les deux mystères
Règne la grave énigme
Une clef inconnue ferme les trois coffres
Le savant n'enseigne rien, lumière n'éclaire pas
Que disent les mots?
Et que dit l'eau du rocher?
Voyageur, le chemin
C'est les traces de tes pas
C'est tout; voyageur,
il n'y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n'y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer.
Tout passe et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer

ojv1llaq.gif

zou1111.jpg

ojv1llaq.gif

images.jpg

ojv1llaq.gif

cinpdnm2.jpg

02:44 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook

10/11/2014

JOLIES CITATIONS

Le bien-être s'épanouit dans la convivialité, dans la résonance avec le bien-être d'autrui .

Jacques SALOME

574620fleu2.gif

 

Celui qui ne sais pas se contenter de peu sera content de rien .

EPICURE

574620fleu2.gif

 

Le bonheur le plus doux est celui que l'on partage .

Jacques DELILLE

574620fleu2.gif

 

La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter .

Mère TERESA

574620fleu2.gif

21.13.jpg25.jpg

 

 

01:06 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (38) |  Facebook

06/11/2014

Paul VALERY

L'ABEILLE

 

Son bruit diapré,

Qui fuit, qui vient,

Proche, lointain,

 Son vol zébré,

Aléatoire,

Laisseraient croire

 Sa danse folle .

Cela n'est pas .

Sage, elle va

 A la corolle

Où dort le miel

Essentiel .

3721356365.gif

abeille.jpg

3721356365.gif

ob_9f8f25_1da6ed62.jpg

3721356365.gif

uzoRePVhGifMD0crKoJpEDmDQ0c@600x450.jpg

3721356365.gif

ATT0000122.jpg25.jpg

02:13 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook

02/11/2014

Charles CROS

Novembre.

Je te rencontre un soir d'automne,
Un soir frais, rose et monotone.
Dans le parc oublié, personne.

Toutes les chansons se sont tues :
J'ai vu grelotter les statues,
Sous tant de feuilles abattues.

Tu es perverse. Mais qu'importe
La complainte pauvre qu'apporte
Le vent froid par-dessous la porte.

Fille d'automne tu t'étonnes
De mes paroles monotones...
Il nous reste à vider les tonnes.

8a356a3c.gif

novembre-image-3261.jpg87.jpg

8a356a3c.gif

novembre.jpg65.jpg

8a356a3c.gif

quest-quon-mange-novembre-L-dbfKQZ.jpeg

8a356a3c.gif

bloggif_4c113d43554eb.gif


 

01:15 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook