30/08/2014

BONJOUR MES AMI(E)S

COUCOU

suis désolée de faire un petit passage a vide j'ai les travaux qui commencent chez moi le lundi 1 er Septembre 

démolition de ma cheminée vous imaginez bien la poussière que je vais avoir dans la maison mais c'est une chose qui me tient a coeur j'ai envie de renouveau j'ai envie de changer de look chez moi (( pas moi )) et si je ne le fais pas maintenant ce n'est pas dans 5 ans que je pourrai le faire je sais j'aurais pu très bien laisser comme ça surtout que rien ne cloche sauf que je veux enlever l'insert et mettre un beau poêle a bois comme on fait maintenant 

je sais je ne dois  de comptes a personne sauf a moi même et moi même est d'accord RIREEEEE

voila ceci dit je ne vous oublie pas

surtout les personnes qui viennent tous les jours mes fidèles

BONNE JOURNEE

A BIENTÔT

RIEN NE VOUS EMPÊCHE DE ME GLISSER UN PETIT COMMENTAIRE CAR JE VAIS RESTER QUAND MÊME SUR MA PAGE   BISOUSSSSSSSSSSSSSSSS dès samedi prochain je viendrai voir dire bonjour pour encore une semaine

signature_26.gif

i4preki7.gif

911c9b9a.gif

 

04:20 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (36) |  Facebook

24/08/2014

AUTEUR INCONNU

TU ME MANQUES

 

Comme un ciel sans étoiles comme un feu qui s'éteint

Sur le fond d'une toile le gris des lendemains

Et tes pas en silence comme ta voix en murmure

Je connais tes absences au fur et à mesure !

Tu me manques,

Tu me manques - - - - tout le temps

 

Comme le froid qui saisit comme les rivières qui meurent

L'ignorance et l'oubli ce temps qui nous fait peur

Tous ces regards jaloux comme d'étranges lueurs

Tant de larmes sur les joues mais tu le sais par coeur !

Tu me manques,

Tu me manques - - - - tout le temps

 

Tu me manques comme la neige à la fin de l'hiver

Tu me manques comme la pluie au soleil du désert

Comme le chant des oiseaux comme les avions de nuit

La douceur de tes mots comme le sel a la vie

Tu me manques,

Tu me manques - - - - tout le temps

 

Comme ces colères pour rien où l'on claque la porte

Comme celui qui revient je me sens << nature morte >>

Comme un ange déchu errant sans paradis

Je me sens tellement nue et crois – tu que je t'oublie ?

Tu me manques, tu me manques

Tu me manques - - - - tout le temps.

574620fleu2.gif

24.21.jpg

574620fleu2.gif

1974842052.jpg

574620fleu2.gif

!cid_006201c97eb5$11f6d820$0200a8c0@danieleds8il6k.gif

 

01:04 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook

20/08/2014

François COPPEE


Espoir timide


Chère âme, si l’on voit que vous plaignez tout bas
Le chagrin du poëte exilé qui vous aime,
On raillera ma peine et l’on vous dira même
Que l’amour fait souffrir, mais que l’on n’en meurt pas.

Ainsi qu’un mutilé qui survit aux combats,
L’amant désespéré qui s’en va, morne et blême,
Loin des hommes qu’il fuit et de Dieu qu’il blasphème,
N’aimerait-il pas mieux le calme du trépas ?

Chère enfant, qu’avant tout vos volontés soient faites !
Mais, comme on trouve un nid rempli d’oeufs de fauvettes,
Vous avez ramassé mon coeur sur le chemin.

Si de l’anéantir vous aviez le caprice,
Vous n’auriez qu’à fermer brusquement votre main,
- Mais vous ne voudrez pas, j’en suis sûr, qu’il périsse !

py8gz7ux.gif

16.47.jpg

py8gz7ux.gif

Image1[1]27.jpg

py8gz7ux.gif

dany13.gif

 

01:46 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook

16/08/2014

JOLIES PENSEES DE FRIZOU

117.jpg

81052873n2.gif

116.jpg

81052873n2.gif

115.jpg

81052873n2.gif

Dany.gif1.gif

 

01:42 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook

12/08/2014

Gérard De NERVAL 1808 / 1855

Choeur D'amour

Ici l’on passe
Des jours enchantés !
L’ennui s’efface
Aux coeurs attristés
Comme la trace
Des flots agités.

Heure frivole
Et qu’il faut saisir,
Passion folle
Qui n’est qu’un désir,
Et qui s’envole
Après le plaisir !

290338322254237516Sl5lREE6.gif

11.25.jpg

290338322254237516Sl5lREE6.gif

141.jpg

290338322254237516Sl5lREE6.gif

1273428851_leblogdefloracoeur2.jpg

290338322254237516Sl5lREE6.gif

mod_article47280315_4ff762d30bb74.png23.png

 

02:31 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook

08/08/2014

ANONYME (( fin xix em siècle ))

le Monsieur disait oui, Dame disait non,

Et c'était comme une manière de querelle .

Elle ne craignait pas pour sa vertu, car elle

Avait reçu une excellente éducation .

 

Dans la cour sanglotait un vague violon .

Les roses de juillet se faisaient toutes belles .

Et, sous la robe blanche aux fragiles dentelles,

Se soulevait la gorgerette de linon .

 

Elle était oppressée ainsi que dans un rêve .

Un pétale tomba, muet . La vie est brève .

Avait-elle le droit de se montrer cruelle ?

 

Je ne voudrais surtout pas jaser . Mais je crois

Que tout finit avec beaucoup de naturel

Sous le regard approbateur des galuchats .

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

b2d2ee3d.jpg

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

43c2c031.JPG

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

6aee15e9.jpg

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

 

q5fiaxmb.jpg

 

 

02:21 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (34) |  Facebook

04/08/2014

QUELQUES CITATIONS SUR L'AMOUR

512858i328118521836275.gif

citation-humour-amour-img.jpg

512858i328118521836275.gif

ob_b96650465dc83be8c1125a91eb95899d_amour-citation.JPG

512858i328118521836275.gif

0113.jpg

512858i328118521836275.gif

ob_d81b11_citation-amour-la-penseedujour-0001.JPG

512858i328118521836275.gif

20.30.jpg

01:27 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (38) |  Facebook