29/10/2012

PABLO NERUDA

SI TU M'OUBLIES

 

Si tu m'oublies

Je veux que tu saches

une chose

 

Tu sais ce qu'il en est :

La terre de christal , la branche rouge

Du lent automne de ma fenêtre

Si je touche

Près du feu

La cendre impalpable

Où le corps ridé du bois

Tout me mène a toi

Comme si tout ce qui existe

Les âromes , la lumière , les métaux

Etaient de petits bâteaux qui naviguent

Vers ces îles à toi qui m'attendent

 

Cependant

Si peu à peu tu cesses de m'aimer

Je cesserai de t'aimer peu à peu

Si soudain

Tu m'oublies

Ne me cherches pas

Puisque je t'aurai aussitôt oubliée

 

Si tu crois long et fou

Le vent de drapeaux

Qui traversent ma vie

Et que tu décides

De me laisser au bord

Du coeur où j'ai mes racines

Pense

Que ce jour-là

A cette heure

Je lèverai les bras

Et mes racines sortiront

Chercher une autre terre

 

Mais

Si tous les jours

A chaque heure

Tu sens que tu m'es destinée

Avec une implacable douceur

Si tous les jours monte

Une fleur à tes lèvres me chercher

Ô mon amour . Ô mienne

En moi tout ce feu se répète

En moi rien ne s'éteint ni s'oublie

Mon amour se nourrit de ton amour , ma belle

Et durant ta vie il sera entre tes bras

Sans s'échapper des miens.

 

 

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

26.9.jpg

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

e1e79388.gif

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

331dc507.jpg

0_70185_caeeff5e_L.jpg.gif

5jnfslmf1.jpg


 

 

 

 

 

 


                                          

01:05 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook

26/10/2012

THEOPHILE GAUTIER 1811 / 1872


J'AI DANS MON COEUR


J'ai dans mon coeur, dont tout voile s'écarte,
Deux bancs d'ivoire, une table en cristal,
Où sont assis, tenant chacun leur carte,
Ton faux amour et mon amour loyal.

J'ai dans mon coeur, dans mon coeur diaphane,
Ton nom chéri qu'enferme un coffret d'or ;
Prends-en la clef, car nulle main profane
Ne doit l'ouvrir ni ne l'ouvrit encor.

Fouille mon coeur, ce coeur que tu dédaignes
Et qui pourtant n'est peuplé que de toi,
Et tu verras, mon amour, que tu règnes
Sur un pays dont nul homme n'est roi !

86541112.gif

19ilylbk.gif

86541112.gif

178756962.2.jpg

86541112.gif

1p37wuc7.jpg

86541112.gif

dany11.gif

01:05 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook

23/10/2012

GEORGES RODENBACH 1855 / 1898

SES YEUX

Ses yeux où se blottit comme un rêve frileux,
Ses grands yeux ont séduit mon âme émerveillée,
D'un bleu d'ancien pastel, d'un bleu de fleur mouillée,
Ils semblent regarder de loin, ses grands yeux bleus.

Ils sont grands comme un ciel tourmenté que parsème
- Par les couchants d'automne et les tragiques soirs -
Tout un vol douloureux de longs nuages noirs ;
Grands comme un ciel, toujours mouvant, toujours le même !

Et cependant des yeux, j'en connais de plus beaux
Qui voudraient sur mes pas promener leurs flambeaux,
Mais leur éclat répugne à ma mélancolie.

Les uns ont la chaleur d'un ciel oriental
D'autres le mol azur des lointains d'Italie
Mais les siens me sont chers ainsi qu'un ciel natal.

dyn007_original_214_52_gif_2568700_bd566ce794119e5755737a42ae2b40e2.gif

k1005571.jpg

dyn007_original_214_52_gif_2568700_451cae94f7ff26e939111b6505d24ad5.gif

k4535335.jpg

dyn007_original_214_52_gif_2568700_bd566ce794119e5755737a42ae2b40e2.gif

k0135393.jpg

dyn007_original_214_52_gif_2568700_451cae94f7ff26e939111b6505d24ad5.gif

 

01:05 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (28) |  Facebook

20/10/2012

BELLES PAROLES

ET JE T'AIME TELLEMENT  .....

 

Et je t´aime tellement
On me demande comment
J´ai pu vivre seul
Je leur dis : «Je n´ sais pas»
Le temps a passé
Les choses ont changé
Et je ne sais plus très bien
Où j´en suis aujourd´hui

Oui, je sais comme la vie est cruelle
Ton ombre me poursuit
Les heures sont infinies
Même les nuits
Ne me laissent pas tranquille
Depuis qu´on t´a revue en ville

Et tu n´m´aimes plus
Et tu n´y penses plus
Et tu m´as oublié
Mort et enterré
Tu as tourné la page
Le livre s´est refermé
Non, je ne sais plus très bien
Où j´en suis aujourd´hui

Oui, je sais comme la vie est cruelle
Ton ombre me poursuit
Les heures sont infinies
Même les nuits
Ne me laissent pas tranquille
Depuis qu´on t´a revue en ville

Et je t´aime tellement
On me demande comment
J´ai pu vivre seul
Je leur dis : «Je n´ sais pas»

8slbliqe.gif

Image2[1]38.jpg

8slbliqe.gif

k4507534.jpg

8slbliqe.gif

9e258.5.jpg

8slbliqe.gif

dany11.gif

 

01:05 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook

17/10/2012

CHARLES BAUDELAIRE 1821 / 1867 : cadeau pour ma soeur de coeur DANY

LES CHATS

 

Les amoureux fervents et les savants austères

Aiment également, dans leur mûre saison,

Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,

Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires ,

 

Amis de la science et de la volupté,

Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres ;

L'Erèbe les eût pris pour ses courriers funèbres,

S'ils pouvaient au servage incliner leurs fierté ,

 

Ils prennent en songeant les nobles attitudes

Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,

Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin ;

 

Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,

Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,

Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques ,

090930054247805294549407.gif

DANY 28 MARS 2009 024.jpg

MICKEY

090930054247805294549407.gif

P2280003.JPG

CANDY

090930054247805294549407.gif

P4050002.JPG

CHOUPETTE

090930054247805294549407.gif

P4180015.JPG22.gif

après les beaux chats de DANY qui ne sont plus voilà la belle  "nichée" de chats sauvages  qu'elle nourrit

090930054247805294549407.gif

2b4597f5.gif

 

01:05 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook

14/10/2012

FEDERICO GARCIA LORCA

La soleá

Vêtue de voiles noirs,
elle pense que le monde est bien petit
et le coeur immense
Vêtue de voiles noirs.
Elle pense que le tendre soupir,
le cri, disparaissent
au fil du vent.
Vêtue de voiles noirs.
Elle avait laissé sa fenêtre ouverte
et à l'aube par la fenêtre
tout le ciel a débouché.
Ah!
Vêtue de voiles noirs!

e8t9idf9.gif

lune.jpg

e8t9idf9.gif

varia1.jpg

e8t9idf9.gif

pier60b.jpg

e8t9idf9.gif

254373702_small.jpg

01:05 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook

11/10/2012

PETITES CITATIONS DU COEUR

 

3mjdw4n5-6948333625.gif



Tous les drames de la personnalité partent du refus de vivre avec soi .

L'amour tient sa toute puissance de l'illusion qu'il nous donne de nous débarasser de cette obligation .

Malcolm de CHAZAL  

3mjdw4n5-6948333625.gif

 

 

Il pleut - c'est merveilleux . Je t'aime .

Nous resterons à la maison :

Rien ne nous plaît plus que nou- mêmes

Par ce temps d'arrière-saison .

 

Francis CARCO

3mjdw4n5-6948333625.gif

 

Toute ma vie, je t'aurai tenue à mon côté, immobile et absente, te parlant en silence, je t'aurai contemplée sans te voir .

Toute ma vie .

Mais c'est toi,c'est bien toi qui t'approches de la vitre de mes rêves .

J'aperçois ton visage en te tournant le dos, et j'envoie pour nous les flammes ces mots que tu n'entendras pas, ces paroles que tu me souffles .

Louis Guillaume  << la vitre >>

3mjdw4n5-6948333625.gif


Je suis à toi je suis à toi seule j'adore

La trace de tes pas le creux où tu mis

Ta pantoufle perdue ou ton mouchoir

Va dors

Dors mon enfant craintif je veille c'est promis .

 

Louis Aragon  << Le crève coeur >>

3mjdw4n5-6948333625.gif

96f7dd2b.gif



01:13 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (24) |  Facebook