30/08/2012

BELLES CITATIONS D'AMOUR

QUELQUES BELLES CITATIONS

images.jpg02.jpg

 


Ta chaleur est en moi plus que mon sang qui coule

Et le ciel a l'humide éclat de ton regard

J'entends toujours ta voix dans les bruits de la foule

Et ta présence vraie m'envahit quand je parts


Maurice Fombeure  1955

images.jpg02.jpg

 


Pour l'amour d'une rose,

Le jardinier est le serviteur de mille épines

proverbe turc

images.jpg02.jpg

 


Ce jour-là,

quand je t'ai vue j'étais comme quand on regarde le soleil ;

J'avais un grand feu dans la tête

Je ne savais plus ce que je faisais,

J'allais de travers

Comme un qui a trop bu,

Et mes mains tremblaient .

CHARLES FERDINAND RAMUZ  1903

images.jpg02.jpg

 


Au milieu du tulmute des soucis extérieurs,

Intérieurement règne un calme très paisible,

Dans l'amour .


GREGOIRE LE GRAND   VI siècle

images.jpg02.jpg

bloggif_4c108201f26c1.gif



 

 

 

03:18 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook

27/08/2012

René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)


Silence

La pudeur n'a pas de clémence,
Nul aveu ne reste impuni,
Et c'est par le premier nenni
Que l'ère des douleurs commence.

De ta bouche où ton coeur s'élance
Que l'aveu reste donc banni !
Le coeur peut offrir l'infini
Dans la profondeur du silence.

Baise sa main sans la presser
Comme un lis facile à blesser,
Qui tremble à la moindre secousse ;

Et l'aimant sans nommer l'amour,
Tais-lui que sa présence est douce,
La tienne sera douce un jour.

1009200705451085646785751.gif

256.jpg

 

1009200705451085646785751.gif

images.jpg14.jpg

1009200705451085646785751.gif

2.11.jpg

1009200705451085646785751.gif

dohd01du.jpg

04:58 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook

24/08/2012

ALBERT SAMAIN 1858 / 1900 (( belles images du net ))


Le berceau

Dans la chambre paisible où tout bas la veilleuse
Palpite comme une âme humble et mystérieuse,
Le père, en étouffant ses pas, s’est approché
Du petit lit candide où l’enfant est couché ;
Et sur cette faiblesse et ces douceurs de neige
Pose un regard profond qui couve et qui protège.
Un souffle imperceptible aux lèvres l’enfant dort,
Penchant la tête ainsi qu’un petit oiseau mort,
Et, les doigts repliés au creux de ses mains closes,
Laisse à travers le lit traîner ses bras de roses.
D’un fin poudroiement d’or ses cheveux l’ont nimbé ;
Un peu de moiteur perle à son beau front bombé,
Ses pieds ont repoussé les draps, la couverture,
Et, libre maintenant, nu jusqu’à la ceinture,
Il laisse voir, ainsi qu’un lys éblouissant,
La pure nudité de sa chair d’innocent.
Le père le contemple, ému jusqu’aux entrailles...
La veilleuse agrandit les ombres aux murailles ;
Et soudain, dans le calme immense de la nuit,
Sous un souffle venu des siècles jusqu’à lui,
Il sent, plein d’un bonheur que nul verbe ne nomme,
Le grand frisson du sang passer dans son coeur d’homme.

45b32181.gif

23.jpg00003.jpg00003.jpg

45b32181.gif

IS098V4DE.jpg22.jpg

45b32181.gif

k5828701.jpg0000000.jpg

45b32181.gif

3274692995.jpg1.jpg

 


03:50 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook

21/08/2012

ALBERT SAMAIN 1858 / 1900


Comme une grande fleur ...

Comme une grande fleur trop lourde qui défaille,
Parfois, toute en mes bras, tu renverses ta taille
Et plonges dans mes yeux tes beaux yeux verts ardents,
Avec un long sourire où miroitent tes dents...
Je t’enlace ; j’ai comme un peu de l’âpre joie
Du fauve frémissant et fier qui tient sa proie.
Tu souris... je te tiens pâle et l’âme perdue
De se sentir au bord du bonheur suspendue,
Et toujours le désir pareil au coeur me mord
De t’emporter ainsi, vivante, dans la mort.
Incliné sur tes yeux où palpite une flamme
Je descends, je descends, on dirait, dans ton âme...
De ta robe entr’ouverte aux larges plis flottants,
Où des éclairs de peau reluisent par instants,
Un arôme charnel où le désir s’allume
Monte à longs flots vers moi comme un parfum qui fume.
Et, lentement, les yeux clos, pour mieux m’en griser,
Je cueille sur tes dents la fleur de ton baiser ! ...

 

images.jpg45.jpg

8q78p0oo.jpg

images.jpg45.jpg

b5499147.jpg

images.jpg45.jpg

6.11.jpg

images.jpg45.jpg

31230957431086633871642ok2.jpg

03:22 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook

18/08/2012

QUELQUES CITATIONS D'AMOUR

J'AIME BEAUCOUP CES CITATIONS POUR VOUS !!!!!!!!!

images.jpg47.jpg

Mets ta main dans ma main et je porterai le monde comme une mère porte l'enfant de son amour sans savoir même s'il est lourd et si plus tard viendra le jour où il lui brisera le coeur

JEAN DURTAL 1986

images.jpg47.jpg

 

Je voudrais te donner les chants des rossignols de toute la terre

Je voudrais te donner les silences de l'hiver les sourires du printempsles clartés de l'été les flammes de l'automne

PHILIPPE SOUPAULT 1982

images.jpg47.jpg

Ils passèrent deux jours d'amour et d'harmonie

De chants et de baisers, de voix,  de lèvres unie,

De regards confondus, de soupirs bienheureux,

Qui furent deux moments et deux siècles pour eux .

ALFRED DE VIGNY 1826

images.jpg47.jpg

L'amour est cette merveilleuse chance qu'un autre vous aime encore quand vous ne pouvez plus vous aimer vous-même

JEAN GUEHENNO 1954

images.jpg47.jpg

Le sable où nos pas ont crié, l'or, ni la gloire,

Qu'importe, et de l'hiver le finèbre décor .

Mais que l'amour demeure, et me sourie encor

Comme une rose rouge à travers l'ombre noire .

PAUL-JEAN TOULET  1920

images.jpg47.jpg

aa3.2.jpg



03:49 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook

15/08/2012

JEAN RICHEPIN 1849 / 1926


Déclaration

L'amour que je sens, l'amour qui me cuit,
Ce n'est pas l'amour chaste et platonique,
Sorbet à la neige avec un biscuit ;
C'est l'amour de chair, c'est un plat tonique.

Ce n'est pas l'amour des blondins pâlots
Dont le rêve flotte au ciel des estampes.
C'est l'amour qui rit parmi des sanglots
Et frappe à coups drus l'enclume des tempes.

C'est l'amour brûlant comme un feu grégeois.
C'est l'amour féroce et l'amour solide.
Surtout ce n'est pas l'amour des bourgeois.
Amour de bourgeois, jardin d'invalide.

Ce n'est pas non plus l'amour de roman,
Faux, prétentieux, avec une glose
De si, de pourquoi, de mais, de comment.
C'est l'amour tout simple et pas autre chose.

C'est l'amour vivant. C'est l'amour humain.
Je serai sincère et tu seras folle,
Mon coeur sur ton coeur, ma main dans ta main.
Et cela vaut mieux que leur faribole !

C'est l'amour puissant. C'est l'amour vermeil.
Je serai le flot, tu seras la dune.
Tu seras la terre, et moi le soleil.
Et cela vaut mieux que leur clair de lune !

a04540b8.gif

e3a46098.jpg

a04540b8.gif

images.jpg14.jpg

a04540b8.gif

envie-de-toi.jpg

a04540b8.gif

265hf9i3.gif

 

03:31 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook

12/08/2012

STEPHANE MALLARME ( 1842/1889

Eventail de Mademoiselle Mallarmé

Ô rêveuse, pour que je plonge
Au pur délice sans chemin,
Sache, par un subtil mensonge,
Garder mon aile dans ta main.

Une fraîcheur de crépuscule
Te vient à chaque battement
Dont le coup prisonnier recule
L'horizon délicatement.

Vertige ! voici que frissonne
L'espace comme un grand baiser
Qui, fou de naître pour personne,
Ne peut jaillir ni s'apaiser.

Sens-tu le paradis farouche
Ainsi qu'un rire enseveli
Se couler du coin de ta bouche
Au fond de l'unanime pli !

Le sceptre des rivages roses
Stagnants sur les soirs d'or, ce l'est,
Ce blanc vol fermé que tu poses
Contre le feu d'un bracelet.

images.jpg41.jpg

8q78p0oo.jpg

images.jpg41.jpg

19.7.jpg

images.jpg41.jpg

86.2.jpg

images.jpg41.jpg

1723368144.jpg

 

04:26 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook