30/07/2010

A TOI TOUJOURS

A TOI TOUJOURS ........

 

Nos corps unis

Immensité d'un instant

Quelques secondes éternelles

Qui devraient durer une éternité

Longtemps après revenu a moi

Le garder encore et encore

Ca retentit toujours

Je glisse vogue dans cette couche

Encore niché entre ses bras

Des ondes lentes se déversent sur moi

Et qui s'élèvent peu à peu

M'ouvrent, me grandissent,

Me dilatent engouffrent

En moi ciel et terre

amour537fi.jpg
TOUT A FAIT CAROLE TRES BELLE IMAGE

20:36 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (31) |  Facebook

26/07/2010

AU PIED DE LA PREMIERE RACINE /MADELEINE GUIMONT

           AU PIED DE LA PREMIERE RACINE

 

Au pied de la premiere racine,

De la première herbe,

Du premier sous-bois

Du temps premier

Dormait la paix

 

Et tournent les nuits, et tournent les jours,

Navigue la vie, navigue l'amour,

Sur l'aile du vent les rêves trépassent,

Sur la mer du temps se ride l'espace,

Vogueront les jours, vogueront les nuits,

Tournera l'amour, tournera la vie,

Dans les bras du vent tournera la terre,

Dans la mer du temps sombre mystère .

 

Au bout de la dernière feuille,

De la dernière branche,

Du dernier arbre

De la dernière fôret

Du dernier temps

Eclatera le jour

S' éveillera la paix .

!cid_15672EC1978B4AB9A21B2513B241DE85@PCdeHelene.jpg

bloggif_4c10e3a75d412.gif

20:39 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook

23/07/2010

SOCIETE AU COEUR DE PIERRE

              SOCIETE AU COEUR DE PIERRE

J'aimerais vous dire des mots profonds

Qui sortent de mon coeur, de mon âme

Mais il n'y a rien à faire, c'est sans façons

Comment exprimer la douleur des larmes ??

 

Je ne comprend  rien à ce monde, cette vie

Souvent on perd mais parfois on gagne

Après tant d'efforts, un équilibre s'établie

Puis de nouveau, monte en moi cette hargne

 

Une hargne foudroyante presque diabolique

Qui m'apporte à un niveau dépassant la colère

Chagriné par des gens que je croyais idyllique

Je ne peux qu'être désorienté et sans repère

 

A mainte reprises j'ai placé en vous ma foi 

Et comme si je n'étais qu'une moins que rien

Vous m'avez trahi et cela de nombreuses fois

Alors, des alliers, en ai-je vraiment besoin ??

 

Jamais je ne vous comprendrai créatures étranges

Créature maudite, être infecte sans conscience

Pourquoi ne puis-je pas vivre parmi les anges ??

Ici ? vive les démons qui font du mal leurs essence

 

Ces individus, individualiste me font peur

Ils feront tout pour concrétiser leurs désirs

Ces âmes noires ne peuvent avoir un coeur

Je devrais peut-être aller vérifier mes dires . . . .

           RÊVE EVEILLER

ÊTRE UN ANGE NE PLUS PLEURER RETROUVER TOUS

CEUX QUE J'AIME ET QUI M'ONT ABANDONNER POUR

ALLER VIVRE DANS UN MONDE MEILLEURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

7d7fa658.jpg
danielle_3.gif

18:21 Écrit par DANY | Lien permanent | Commentaires (28) |  Facebook

17/07/2010

LE GRIMOIRE D'ELISE

      POUR ÊTRE HEUREUX

 

il ne faut que des fleurs

un filtre de soleil

et quelques grains de bonheur

 

le cri d'un enfant, le toit d'une maison

et la brise du vent  . . . . .

 

il suffitde s'entourerde vertus

s'emmitoufler d'amour

se nourrirde passion

 

prendre dans sa main celle d'un être cher

regarder vers le ciel en oubliant la terre

fermer les yeux sur le passé

pour ouvrir les yeux sur le rêve . . . . .

 

pour être heureux

il ne faut plus penser

que l'on puisse être malheureux . . .

il faut changer une larme en sourire

et aller droit de l'avant .

chimene-465118.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

SD534850.JPG

11:38 Écrit par DANY dans Amour | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook

15/07/2010

PAUL VERLAINE

                         JE NE SAIS POURQUOI

 

Je ne sais pourquoi

Mon esprit amer

D'une aile inquiète et folle vole sur la mer,

Tout ce qui m'est cher,

D'une aile d'effroi

Mon amour le couve au ras des flots . Pourquoi,

Pourquoi ?

 

Mouette à l'essor mélancolique,

Elle suit la vague, ma pensée,

A tous les vents du ciel balancée,

Et biaisant quand la marée oblique,

Mouette à l'essor mélancolique

 

Ivre de soleil

Et de liberté

Un instinct la guide à travers cette immensité .

La brise d'été

Sur le flot vermeil

Doucement la porte en un tiède demi-sommeil .

 

Parfois si tristement elle crie

Qu'elle alarme au loin le pilote,

Puis au gré du vent se livre et flotte

Et plonge, et l'aile toute meurtrie

Revole, et puis si tristement crie !

 

Je ne sais pourquoi

Mon esprit amer

D'une aile inquiète et folle vole sur le mer tout ce qui m'est cher

D'une aile d'effroi

Mon amour le couve au ras des flots . POURQUOI

091208173855_52.jpg100602183041_37.jpg

 

 

8xl5dnai.gif

21:18 Écrit par DANY dans Amour | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook

09/07/2010

GRIMDELISE

                          RÊVER POUR MOI C'EST . . . .

 

Rêver,

C'est oublier

La réalité

En se donnant

Un moment de liberté.

 

Rêver,

C'est a dire

Non à l'impossible

Mais aussi atteindre

Ce qui est inaccessible.

 

Rêver, c'est se cérer un monde à soi

Illuminé par un soleil de joie.

Rêver, c'est touché la beauté

Mais aussi émouvoir sa sensibilité.

 

Rêver, c'est broder un poème

Avec la soie d'un je t'aime

Sur le ciel de son coeur

Pour le donner à toutes les douleurs.

 

Rêver, c'est savoir se mentir

Et transfigurer la souffrance en plaisir.

Rêver, c'est pénétrer dans un autre univers

Où l'on ne voit ni la tristesse ni l'enfer  .. . . .

090518105801_70

k1727320

1346917

                        GS128021

bloggif_4c10e4894c18c

21:48 Écrit par DANY dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook

05/07/2010

LES AILES DE L'IMAGINAIRE/ PIER DE LUNE

            POUSSIERES DE RÊVES

 

Ô Dieux d'amour de paix et d'espérence

Jusqu'ici sans votre aide

Mes démarches sont vaines

M'auriez-vous seulement tendu la main ??

M'auriez-vous une seule fois reconnue??

Me serais-je perdue ??

 

Une muse dans les ténèbres

Forge des pensées sombres

Désespérant où trouver

Les poètes de l'amour

Elle porte le deuil d'amours éphémères

Son coeur se cristallise

 

Ô Léthé qu'attends-tu pour effacer

Sur ces fenêtres givrées

Les souvenances d'amours amères

D'amours mensongères

 

Dieux de l'Olympe déversez

Dans le creux des hommes votre baume

Soufflez les désespérences

Les rêves infidèles

Faites-leur enfin connaître

Le pouvoir de conjuguer le verbe aimer

 

Donnez-leur la chance de léguer

Aux enfants de la terre

Les plus beaux présents de l'univers

Ceux-là mêmes qui devront perdurer

 

PAIX AMOUR SERENITE

!cid_023D8DCEBA3944B3A0F833E9049E44CF@PCdenumberone

 

L'ABSENCE EST A L'AMOUR CE QU'EST AU FEU LE VENT ;

IL ETEINT LE PETIT, IL ALLUME LE GRAND .

BUSSY-RABUTIN

 

bloggif_4c113f62c5ead

16:26 Écrit par DANY dans Général | Lien permanent | Commentaires (37) |  Facebook