30/10/2009

TRES BEAU POEME DONT JE NE SUIS PAS L'AUTEUR

 

                              TEL UN PAUVRE OISEAU BLESSE

 

Tel un pauvre oiseau blessé

Son plumage s'amenuise

De son vol alarmé

Sa vitalité  s'épuise

 

Tel un moineau apeuré

Ses ailes se tétanisent

Elle aimerait s'envoler

En cette atmosphère grise

 

Près des rivages embrumés

Le bel oiseau agonise

Mais elle ne fait qu'assumer

Que les douleurs la détruisent

 

Tel un pauvre oiseau blessé

Les acharnements la brisent

Dans la souffrance tissée

Plus rien ne la s'écurise

 

                         VALERIE .S

dyn009_original_540_414_pjpeg_36940_5d0f85b629e8c2026c2a26ecea7f5d47


12:45 Écrit par DANY dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

c'est vrai ce poeme est magnifique...
je te glisse des parcelles d'amitié pour embellir cette journée! xxx

Écrit par : véronique | `2009-10-30 à 14.14:57`

merci oh l'important c'est que tu te sentes a l'aise de passé....si je t'ai mal interpreté l'autre jour j'en suis désolé... doux bisou du vendredi....se sont les plus joyeux ceux du vendredi!! sourire

Écrit par : véronique | `2009-10-30 à 14.35:55`

Bonjour Dany ... Sur cette terre, il y a caux qui aiment et d'autres qui aiment à faire souffrir pour leur simple plaisir. Essayons donc toujours de faire partie des premiers cités et d'ignorer les autres. Notre bonheur dépend du savoir aimer et non du savoir haïr. Bon week-end et gros bisous.
Jean-Pierre

Écrit par : L'Esthète | `2009-10-31 à 08.47:46`

Les commentaires sont fermés.